Chaire de recherche sur l’intégration et la gestion des diversités en emploi

Chaire de recherche sur l’intégration et la gestion des diversités en emploi

Membres réguliers

Contenu

Photo Kamel BéjiKamel Béji, titulaire de la CRIDE, est professeur titulaire au département des relations industrielles de la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval. Détenteur d’un doctorat en sciences économiques de l’Université de Toulouse I, et expert dans les questions de l’intégration socioprofessionnelle, il consacre ses recherches à l’étude des trajectoires socioprofessionnelles des travailleuses et des travailleurs en emploi précaire, plus particulièrement des personnes immigrantes, à l’analyse des politiques d’immigration et d’intégration au Québec et au Canada ainsi qu’à l’étude de la gestion de la diversité dans les milieux de travail.

Photo_Chantal AsselinChantal Asselin, doctorat en éducation, s’intéresse aux enjeux touchant l'intégration académique et socioprofessionnelle des immigrants récents au Québec. Elle travaille à la prise en compte du contexte interculturel dans le cadre des formations professionnelles, académiques et en entreprises. Chargée de cours à l’UQAR, elle enseigne en présentiel et en ligne, dans trois universités haïtiennes. Elle est évaluatrice pour la revue Canadian Society for the Study of Education et donne des formations dans les PME de la grande région de Québec sur le recrutement et l’intégration des immigrants récents.

Photo Jean-Luc BédardJean-Luc Bédard est détenteur d’un doctorat en anthropologie à l’Université Laval. Il est professeur à l’Université TÉLUQ depuis 2014 où son enseignement porte principalement sur les liens entre formation en milieu de travail, organisation du travail et dispositif de formation. Ses projets de recherche couvrent, notamment, les professions règlementées, l’intégration de professionnels formés à l’étranger et leurs parcours d’insertion professionnelle. Il s’intéresse également à la reconnaissance des acquis et des compétences. Il a un intérêt marqué pour la recherche appliquée valorisant le point de vue des acteurs et des institutions.

Photo BejaouiAli Béjaoui détient un doctorat en relations industrielles de l’Université de Montréal. Il est professeur agrégé d’économie du travail au département de relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais depuis 2006. Il a occupé pendant une dizaine d’années les postes d’analyste principal et de gestionnaire au sein de la fonction publique fédérale (Commission de la fonction publique, au ministère de développement des ressources humaines et au bureau du conseil privé). Ses travaux de recherche portent sur le vieillissement de la main-d’œuvre, la flexibilité sur le marché du travail et l’évaluation des politiques publiques de main-d’œuvre et de revenu. Il est chercheur associé au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO).

Photo Chedly BelkhodjaChedly Belkhodja est professeur et directeur de l’École des affaires publiques et communautaires à l’Université Concordia. Ses travaux de recherche ont notamment porté sur les questions d’immigration hors des grands centres et dans les régions à faible densité d’immigrants, ainsi qu’aux discours et aux représentations de la diversité culturelle, religieuse et ethnique. Ses travaux visent à mettre en valeur le point de vue des personnes immigrantes, de même qu’à mieux comprendre les apports de l’immigration à la vitalité économique, sociale et culturelle des communautés d’accueil, notamment celles de langue officielle en situation minoritaire.

Photo Martine D'AmoursMartine D'Amours est sociologue et professeure titulaire au département des Relations industrielles de l’Université Laval où elle assume la direction du programme de doctorat. Elle est membre du Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) et du Comité de rédaction de la revue Relations industrielles/Industrial Relations​. Ses principaux intérêts de recherche portent sur les mutations de l’emploi, et en particulier sur les défis que les nouvelles configurations de la relation d’emploi (sous-traitance, travail indépendant, intérim et autres formes de salariat atypique) posent en matière de protection sociale et de représentation collective de ces travailleurs.

Photo Charles FleuryCharles Fleury, doctorat en sociologie, est professeur agrégé au département de sociologie à l’Université Laval. Ses travaux de recherche portent, entre autres, sur le rapport au travail, l’insertion socioprofessionnelle, la mobilité et les migrations, les parcours de vie, ainsi que le vieillissement démographique. Il a publié de nombreux articles scientifiques, notamment dans les revues Sociologie et Sociétés, la Revue européenne des migrations internationales et Lien social et politiques.

 

 

Photo Geneviève FournierGeneviève Fournier est professeure titulaire au département des fondements et pratiques en éducation à l’Université Laval. Ses thèmes de recherche privilégiés touchent, notamment, les trajectoires professionnelles atypiques, les transitions socioprofessionnelles, l’insertion socioprofessionnelle, ainsi que les questions d’identité et du rapport au travail. En plus de nombreuses publications dans des revues scientifiques, elle a récemment dirigé l’ouvrage Éducation et vie au travail : Perspectives contemporaines sur les parcours de vie professionnelle, Tome 2 (2016). Elle est également membre du CRIEVAT, Centre de recherche et d’intervention sur l’éducation et la vie au travail.

Photo Nicole GallantNicole Gallant est détentrice d’un doctorat en science politique. Elle est professeure-chercheure titulaire de sciences sociales au Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS. Ses travaux qui rejoignent les axes de recherche de la CRIDE ont porté sur les attitudes par rapport à l’immigration, les rapports linguistiques au Québec et au Canada, les parcours d’intégration en emploi des immigrants au Québec, de même que sur les pratiques informationnelles des jeunes et des immigrants liées à l’emploi. Ses principaux champs d’intérêt sont les identités, la citoyenneté, les réseaux sociaux et le numérique. Ses travaux sont parus dans divers ouvrages et revues, dont Politique et société, Lien social et politiques, Recherches sociographiques, et Canadian Ethnic Studies.

Photo Sylvain LucSylvain Luc est détenteur d’une licence en sciences mathématiques et d’un doctorat en sciences économiques et de gestion de l’Université de Namur (Belgique). Il est professeur agrégé et directeur du département des relations industrielles à l’Université Laval. Ses principaux champs de recherche concernent l’étude, dans une perspective critique, des impacts de l’intelligence artificielle sur le travail et la gestion des ressources humaines, le leadership organisationnel et les processus entrepreneuriaux menés par des personnes en situation d’emploi (entrepreneuriat hybride).

Photo François-Bernard MaloFrançois-Bernard Malo (GRH-UT1) est professeur titulaire au département des Relations industrielles de l’Université Laval où il oeuvre depuis juin 2004. Il y agit aussi à titre de responsable de la formation continue, directeur du Certificat en gestion des ressources humaines et du Certificat en relations du travail. Détenteur d’une maîtrise en relations industrielles de l’Université Laval, d’une maîtrise en gestion de la créativité et de l’innovation de l’Université d’État de New York et d’un doctorat en sciences de la gestion de l’Université de Toulouse 1, ses intérêts de recherche portent principalement sur l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre ainsi que sur la créativité et l’innovation dans les processus de résolution des problèmes complexes et la gestion du changement.  Ses intérêts de recherche les plus récents portent sur les problématiques d’insertion et de maintien en emploi des personnes trans*.

Photo_Mireille PaquetMireille Paquet est professeure agrégée au département de Science politique à l’Université Concordia. Titulaire de la Chaire de recherche Concordia sur la nouvelle politique de l’immigration, elle est également une des cofondatrices du Centre pour l’évaluation des politiques d’immigration (CEPI). Les questions touchant le façonnement et l’évolution des politiques d’immigration et des processus d’intégration comptent parmi ses principaux intérêts de recherche. En 2017-2018, elle a été sélectionnée pour le William Lyon Mackenzie King Postdoctoral Fellow au Weatherhead Center for International Affairs de l’Université Havard. Elle est notamment l’auteure de La fédéralisation de l’immigration au Canada (2016) et a codirigé Citizenship as a Regime : Canadian and International Perspectives (2018).

Photo Michel RacineMichel Racine est professeur titulaire spécialisé en gestion des ressources humaines au département des relations industrielles de l’Université Laval. Ses intérêts de recherche portent sur la gestion de la diversité culturelle, l’intégration de la main-d’œuvre immigrante en emploi, les écosystèmes de compétences et la gestion territoriale des ressources humaines. Il s’intéresse aussi aux notions d’interculturalité au travail et de culture appliquées au secteur des hautes technologies en région. Il a codirigé l’ouvrage Les diversités en milieux de travail. Discrimination, égalité des chances et inclusion (2018) et un numéro de la Revue française d’éducation comparée « L’accueil des migrants au Canada et en Europe. Intégration et autonomie : cohérence ou antinomie? » (2017).

BeauregardJean-Philippe Beauregard est détenteur d’une maîtrise et d'un doctorat en sociologie de l’Université Laval. Basée sur la méthode du testing, sa thèse portait sur la discrimination à l’embauche - fondée sur l’origine ethnique et le genre - dans la région de la ville de Québec. Spécialisé dans les enjeux d'équité, discrimination, diversité & inclusion dans le monde du travail, Jean-Philippe est le cofondateur de l’entreprise EDDI où il agit à titre de consultant principal (www.eddi.quebec). Ses principaux intérêts de recherche sont la discrimination, la sociologie du travail et le développement organisationnel. Chercheur associé au Centre d’études et de recherches sur les transitions et l’apprentissage (CÉRTA) de l’Université de Sherbrooke, il est aussi actif au sein du Réseau interuniversitaire québécois de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (RIQÉDI) et comme professeur de sociologie au Cégep Limoilou, depuis 2009.

ionYasmine Mohamed est détentrice d’un doctorat en relations industrielles de l’Université Laval et conseillère en ressources humaines agréée (CRHA). Elle est professeure régulière de relations industrielles à l’unité de l’enseignement et de la recherche des sciences de la gestion à l’Université de Québec en Abitibi-Témiscamingue. Elle y agit également à titre de directrice de la maîtrise en Gestion de projet. Ses travaux de recherche portent particulièrement sur le pouvoir de négociation syndicale, la qualité de l’emploi et la qualité du travail. Elle s’intéresse également aux politiques publiques de l’emploi et aux nouvelles relations d’emploi.